Episode 11 – C’est la rentrée … télétravail

Au sommaire de cet épisode, nous allons parler rentrée car c’est de saison, mais, je vous rassure, pas de la rentrée des classes 🙂

J’ai décidé de faire ce podcast “spécial rentrée” pour partager avec vous les dernières actualités et mes retours d’expériences.

J’ai eu, en effet, envie aujourd’hui d’échanger plus avec vous sur mon quotidien et vous faire bénéficier de tout de ce que je découvre lors de mes accompagnements.

Je suis les entreprises dans la mise en place du télétravail et ces derniers mois furent riches en interventions.
Avec le contexte du Coronavirus, de nouvelles entreprises ont découvert le télétravail d’une façon parfois un peu brutale et ont désormais besoin d’apporter de la méthode et de l’organisation. 

Je suis ravie de pouvoir les y aider et également de vous associer à tout ça car je suis persuadée que les conseils que je leur donne peuvent également vous servir.

Le télétravail continue de se développer et de plus en plus d’entreprises, comme sûrement la vôtre, permettent à leurs salariés un ou plusieurs jours par semaine de travailler à distance.

Certaines entreprises ont même décidé de laisser certains salariés en 100% en télétravail.

Avec ces évolutions, se pose forcement la question de la bonne organisation et donc la plupart des entreprises se dotent de la fameuse charte télétravail.

La charte télétravail

C’est le document qui cadre le fonctionnement du télétravail dans l’entreprise : quelles sont les obligations de l’employeur et des salariés, comment se déroule le télétravail dans l’entreprise pour que ça se passe dans des bonnes conditions …

Depuis le début de l’année, j’ai mis en ligne sur le site charte-télétravail.fr et également sur ce site un modèle de charte télétravail gratuit, dont les personnes peuvent s’inspirer (voir tout copier gratuitement).

Elles peuvent aussi m’envoyer leurs questions par mail sur la charte qu’elles sont en train de rédiger.

J’ai également eu des employeurs, des RH, et des salariés qui sont venus me trouver pour que je les aide dans la rédaction de ce précieux document.

Oui, je dis précieux, car comme le savent ceux qui me suivent depuis le début, la charte télétravail est LE document que j’affectionne le plus.
Il permet de donner à chacun les règles claires. Et quand tout est clair, ça se passe toujours mieux.

Parmi les retours ou questions les plus fréquentes sur la charte télétravail, il y a déjà la question de sa valeur juridique.

La valeur juridique de la charte télétravail

Est-ce qu’il faut faire signer la charte par les salariés ?
Est-ce qu’elle est opposable en l’état ?

Depuis les lois Macron, le recours au télétravail ne requiert pas d’avenant au contrat de travail, qu’il soit exercé dans des circonstances normales ou dans des circonstances exceptionnelles telles que celles que nous avons connu cette année.

Un simple accord suffit, et en cas de télétravail régulier, l’employeur peut effectivement mettre en place une charte ou un accord d’entreprise.

Pour être opposable au salarié, l’accord d’entreprise doit être connu des salariés et du CSE. L’employeur doit donner la possibilité de consulter un exemplaire de cet accord de quelques manières que ce soit.

Lorsqu’il n’y a pas d’accord d’entreprise, la charte télétravail, souvent accompagnée d’une charte informatique, doit figurer au sein du contrat du travail, au sein d’un règlement intérieur ou d’une charte annexée au règlement intérieur pour avoir une valeur juridique. 

L’employeur devra prouver qu’un exemplaire de la charte a bien été remis au salarié.

Même si ce n’est pas explicite, je vous conseille de rédiger un avenant au contrat de travail signé par les salariés.
Vous diposerez ainsi de la preuve de la connaissance de la charte par les salariés.

Ca permet aussi également de pouvoir ajuster en fonction des salariés les règles : exemple un profil travaille de chez lui et un autre depuis un espace de coworking.

Le suivi des heures

Dans les questions qui reviennent souvent, il y a celle du suivi des heures. Enfin c’est surtout l’article qui est le plus oublié dans les chartes que je relis.

Pour rappel, il existe pour l’employeur une obligation de décompte des temps de travail, même si le salarié est en situation de télétravail.

En cas de contrôle de l’URSSAF, une entreprise doit être en mesure de justifier les heures des employés.

Le pointage horaire peut aussi permettre de faire une coupure le soir, pour faire respecter le droit à la déconnexion (obligatoire depuis le 1er janvier 2017)

L’idée n’est pas de fliquer ses salariés, mais de suivre avec bienveillance leur temps de travail (et surtout cela fait parti de nos obligations).

Il s’agit de l’article Aménagement du temps de travail et régulation de la charge de travail de mon modèle. Dans la pratique, les collaborateurs doivent donc déclarer au minimum leurs temps de travail. Les salariés peuvent remplir un classeur Excel hebdomadaire ou envoyer un mail à leur manager avec leurs plages horaires travaillées, ou vous pouvez plus simplement utiliser un logiciel en ligne pour le suivi. 

Bref même si cela peut-être mal perçu, ce suivi des heures est obligatoire et donc la façon de le faire doit être expliqué dans la charte télétravail.

La question du remboursement des frais

Une autre question revient aussi souvent car elle est source de discussions entre employeur et salariés : la question des remboursements des frais.

Vous avez trois écoles : 

  • ceux qui ne veulent rien prendre en charge
  • ceux qui proposent un forfait
  • ceux qui remboursent sur facture.

La différence entre forfait et sur facture c’est que l’un est soumis aux charges sociales et pas l’autre.
Un forfait est plus simple surtout quand on a un volume de personnes à rembourser 🙂

En tout cas, en cas de télétravail récurrent, ne rien prendre en charge est délicat.

Coté employeur,  je peux comprendre que vous vous dites que c’est encore à vous de faire un effort, que c’est une nouvelle dépense….
Mais c’est penser à court terme.

Combien d’économie allez vous faire en fidélisant vos équipes notamment grâce à une organisation plus flexible comme le télétravail et en vous évitant de devoir recruter de nouveaux profils ?

Accorder un forfait de 20 ou  30€ par salarié par mois pour leurs dépenses télétravail peut s’avérer un geste très apprécié et fidélisant.

Légalement, rien n’est très clair à ce sujet : ce n’est pas obligé mais, attention, le salarié ne doit pas avoir à payer quoi que ce soit pour travailler.

Donc même si le prix de sa connexion internet reste la même, sa facture d’électricité par exemple peut variée car plus utilisée.

En tout cas, n’indiquez jamais dans votre charte télétravail qu’aucun frais ne sera pris en charge par l’entreprise. Vous enverriez un signal très négatif à vos équipes.

J’ai régulièrement ce genre de questions donc je pense que je vais faire évoluer mon site charte télétravail avec plus de contenus et de questions réponses.

Je lance également un questionnaire en ligne pour récolter les questions des entreprises concernant la charte télétravail, n’hésitez pas à participer 🙂

Dans les autres sujets dont j’avais envie de vous parler dans ce podcast de rentrée, il a la nouvelle formation que je propose depuis cet été.

La formation Manager au quotidien en télétravail

C’est une formation que je donne depuis juin pour l’instant en ligne et non en présentiel (conditions sanitaires obliges) et qui permet de :

  • Comprendre les règles du télétravail 
  • Savoir piloter vos équipes à distance
  • Disposer d’outils pour créer/animer/conserver la cohésion de l’équipe

Après une introduction qui rappelle le contexte légal du télétravail en France et quelques statistiques, je partage des conseils pratiques, concrets pour vous aider sur ces trois objectifs que nous traitons en 4 chapitre

1 – Comment définir et informer les collaborateurs sur les règles du télétravail
2 – L’organisation du travail à distance 
3 – Ce qui change entre le management à distance 
4 – Maintenir le lien d’appartenance


Cette formation vous intéresse ?


Ce dernier chapitre “Maintenir le lien d’appartenance” est à chaque fois le plus plébiscité et commenté car il correspond à une des principales angoisses liées au télétravail, que ça soit coté manager ou coté salarié.
Comment maintient-on à distance un esprit d’équipe ?

Lorsque l’on a pas le baby foot et la machine à café, comment arrive t-on à garder du lien avec les autres, et à se sentir appartenir à un groupe ?

Nous abordons ici les question d’esprit d’équipe, sentiment d’appartenance et notamment des rituels.

Qu’est ce qu’on appelle un rituel dans le cadre d’une entreprise?
Il va s’agir d’un certain nombre de pratiques, répétées, organisées qui répondent souvent à un objectif d’intégration des individus, d’adhésion à un groupe … 

Dans les bureaux, les rituels les plus classiques vont de passer dire bonjour, prendre un café, fumer une cigarette et en profiter pour faire une pause, les séminaires, l’apéro d’après boulot, déjeuner en salle de pause, sortir au resto … 

Le but est de créer du lien avec ses collègues, de se sentir intégré dans l’entreprise : ça contribue à ce fameux sentiment d’appartenance aux groupes.

En télétravail, il est aussi important de mettre en place ces rituels. 
Pour les mêmes raisons, et bien plus encore.

En télétravail, le salarié est le plus souvent isolé chez lui.
Il ne vit pas forcément seul, il peut etre avec un conjoint/conjointe, chien chat, poisson rouge, et les enfants aussi bien sur.

Mais il est le seul (normalement) de sa société ou de son équipe.  Donc il/elle peut rapidement se sentir exclu(e), se voir comme un prestataire de l’entreprise et pas vraiment un salarié, ou un membre d’une équipe.

Disposer de rituels pour le salarié est donc un bon moyen de favoriser ce sentiment d’appartenance.

Je réfléchis à réaliser des vidéos à ce sujet avec les bonnes pratiques que je recueille chez mes clients et de ce que j’ai pu observer depuis quelques années. 

Si vous souhaitez être averti du lancement de ses videos, vous pouvez suivre ma chaine youtube Remote Workers.

Je vous conseille également le podcast Episode 4 : les rituels au service de l’esprit d’équipe qui est également le podcast le plus écouté de ceux que j’ai lancé cette année.

Et tant qu’on parle de projets, j’aimerai vous partager en avant-première ma nouvelle idée de la rentrée, qui me tient très à coeur car je vois de plus de plus de publications qui dénigrent le télétravail. 

Le mouvement #maboiteenteletravail

Mon entreprise et mes 15 salariés pratiquent le télétravail depuis des années, et il y a tellement d’avantages et de bénéfices à valoriser que je me suis décidé à lancer un mouvement que vous pourrez suivre sur les réseaux sociaux avec le #maboiteenteletravail

Je partagerai chaque semaine les bons cotés (et aussi parfois les gallères pour rester objective) de la vie en télétravail, pour inspirer un maximum de personnes sur le sujet.

J’aimerai également interviewer en ligne et dans ce podcast plein de différentes personnes qui pratiquent le télétravail afin qu’elles viennent partager leurs expériences et montrer que oui c’est possible, on peut vivre une autre expérience du travail et le télétravail est une des pistes à étudier et pas seulement en cas de pandémie 🙂

Une rentrée sur le télétravail sur les chapeaux de roue comme vous pouvez le constater pour encore mieux vous aider et vous accompagner dans la réussite de votre télétravail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.